De YouTube à Disney, les scandales pédocriminels s’enchaînent au États Unis , quatre nouveaux employés de Disney ont été arrêtés pour trafic d’êtres humains

sources :// https://www.apar.tv/societe/de-youtube-a-disney-les-scandales-pedocriminels-senchainent/

En ce moment les criminels de l’entertainement pour enfants tombent comme des mouches. De Paris à New York. De Londres à Los Angeles, une tornade de justice s’active et fait voler les cafards par centaine.

Personne ne sera là pour les pleurer. Ni les morts ni les vivants. Mais aujourd’hui il faut s’arrêter sur certain d’entre eux, des gros bonnets, des employés-dealers des dessins animés et des parcs d’attractions de vos enfants, à savoir les employés de Disney.

En effet, quatre nouveaux employés de Disney ont été arrêtés pour trafic d’êtres humains et ont été présentés comme des prédateurs d’enfants. Parmi les cent autres suspects arrêtés figuraient aussi un juge.

Si les fils de milliardaires français tombent et que les employés de Disney se fait menotter chez eux, c’est qu’un ménage a commencé. Ils vont tous tomber. Par chance, en France, grâce à leur icône Robert Badinter, ils savent qu’ils ne peuvent plus avoir la tête coupé, même en ayant pris la vie à des enfants.

Mais tout de même. Ça va tellement loin que même les agences de presse comme Reuters doivent démentir heure par heure chaque allégation que non le CEO n’a pas été plaqué au mur par la police pour avoir abusé d’enfants ou qu’il n’est pas pédophile comme les plateformes internet et les réseaux sociaux commencent à le propager à la vitesse de la lumière.

Personne ne veut non plus rappeler qu’il y a déjà eu un énorme scandale de pédophilie chez Disney. Il ne faut pas avoir la mémoire courte, une agence de presse devrait le savoir. La chaîne américaine CNN avait révélé qu’au moins 35 employés du parc Disney World avait été arrêtés depuis 2006. Rien de nouveau donc. C’est connu que Disney est un temple pour les pédophiles en tout genre.

Lire aussi : USA Today présente la pédophilie comme « naturelle »

Lire aussi : L’ado victime de Bryan Singer (Disney) dénonce le réseau pédophile d’Hollywood : « Ils vous donnent de l’argent pour garder le silence »

Ils étaient costumiers, guides, vendeurs de tickets, agents de sécurité ou de maintenance. Mais ils sont aussi parfois tout en haut de l’organigramme. La dernière fois, c’était pas moins de 35 employés du parc Disney World en Floride qui ont été poursuivis pour des actes de pédophilie. L’enquête réalisée par la chaîne américaine CNN révèle que deux salariés ont été piégés par des officiers de police qui se sont fait passer pour des mineurs sur les réseaux sociaux, tandis que deux autres étaient arrêtés pour possession d’images pornographiques dans l’enceinte du parc. CNN précise qu’au moment de leur embauche aucune des personnes arrêtées n’avait d’antécédent judiciaire.

Mais outre la révélation en elle-même, c’est la défense de Disney qui a scandalisé les Américains. Le groupe a en effet tenu à préciser, de façon maladroite, que ces salariés incriminés ne représentaient qu’une toute petite partie de ses équipes. «Les chiffres rapportés par CNN représentent 0,01% des 300.000 personnes employées durant cette période de temps», a ainsi expliqué Jacques Wahler, porte-parole de Disney World.

Lire aussi : L’enquête de Paris-Match qui fait péter les plombs aux « bien-pensants »

Lire aussi : L’avocat Lin Wood : « Les Américains seront choqués par le niveau de pédophilie et de culte satanique »

Grady Judd, le shérif du comté de Polk, en Floride, estime que les entreprises comme Disney sont de véritables aimants pour les pédophiles. «Pourquoi ces gens travaillent-ils chez Disney. Parce qu’ils veulent un bon emploi stable dans une grande entreprise, mais il y en a toujours quelques-uns qui sont là parce qu’ils peuvent y voir des enfants. Qu’ils peuvent vivre dans le monde des enfants», a-t-il expliqué à CNN. Le shérif souhaiterait que toutes les personnes qui s’apprêtent à travailler en contact avec des enfants, y compris dans les églises ou les crèches et les écoles, soient soumises au détecteur de mensonge. Un usage proscrit par le Congrés américain, qui souhaite aujourd’hui protéger les libertés individuelles. Après ces révélations, Disney, Universal Studios et SeaWorld ont déclaré qu’ils prenaient le problème très au sérieux et continueraient à travailler en étroite collaboration avec les forces de l’ordre et les associations de protection des enfants. On voit le résultat aujourd’hui…

Lire aussi : Le Pape Jean-Paul II a béni Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell

Lire aussi : Lumière sur les bals masqués de l’UNICEF pour « sauver » les enfants

Lire aussi : « 1 sur 5 le film contre la pédocriminalité » de Karl Zéro est une bombe d’utilité publique

Lire aussi : Les pédocriminels vont-ils tous commencer à se balancer les uns les autres ?

Et ne pensez pas que cela ne concerne que Disney aux États-Unis, la France est aussi touché. On peut citer par exemple une sordide interpellation à Disneyland Paris.

Un pédophile, âgé de 50 ans, a été mis en examen pour violences volontaires sans incapacité totale de travail (ITT), détention et importation d’images pornographiques, agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans et viol.

Il filmait avec un caméscope des fillettes qui avaient baissé leur culotte pour se gratter les fesses. Il est soupçonné de leur avoir mis du poil à gratter à leur insu pour pouvoir les filmer ensuite.

Lors d’une perquisition à son domicile de Saint-Maurice, les policiers ont trouvé des images pédo-pornographiques dans son ordinateur ainsi que des DVD comportant des images semblables, qu’il avait lui-même filmées ou enregistrées sur l’Internet. Les enquêteurs ont aussi retrouvé des cassettes vidéos où il s’en prend à ses nièces mineures et aux enfants d’un couple d’amis en Haute-Garonne.

Lire aussi : Un producteur d’Hollywood admet que l’industrie est dirigée par des pédophiles

Lire aussi : Alanis Morissette : « L’industrie de la musique est littéralement dirigée par des pédophiles »

Lire aussi : Le FBI confirme l’authenticité du journal d’Ashley Biden : « J’ai pris des douches inappropriées avec Joe quand j’étais petite »

Lire aussi : Le documentaire “Enfance volée” lève le voile sur 50 ans de pédocriminalité à la française

Dans un style différent, Bryan Singer, l’une des stars de Disney a dénoncé le réseau pédophile d’Hollywood en déclarant : « Ils vous donnent de l’argent pour garder le silence ».

Mais Disney n’est pas isolé, c’est la même chose chez YouTube. Le blogueur Matt Watson avait déjà montré que des pédophiles ont formé des communautés autour de vidéos de jeunes enfants.

Plusieurs sociétés, dont Disney (lol), Epic Games, McDonald’s et Nestlé, avaient suspendu leurs publicités sur YouTube après que Matt Watson a révélé que des pédophiles ont, grâce à des fichiers wormhole , formé des communautés autour de vidéos de jeunes enfants.

Dans son enquête, il montrait que non seulement la célèbre plateforme « monétise » ces vidéos, mais aussi que « l’algorithme de recommandation qu’utilise Youtube facilite la capacité des pédophiles à se connecter les uns aux autres, à se transmettre des informations et à insérer des liens vers des points de contact réels dans les commentaires ».

La police vient d’arrêter des employés de Disney et un juge qui faisaient du trafic d’êtres humains

La police démantèle un vaste réseau de trafic d’êtres humains à Disney World, des pédophiles sont arrêtés.

Le shérif du comté de Polk, Grady Judd, a annoncé mercredi l’arrestation de 108 personnes dans le cadre de l’opération « March Sadness 2 », une opération d’infiltration de six jours qui visait les pédophiles travaillant à Disney World, en Floride.

Lire aussi : De YouTube à Disney, les scandales pédocriminels s’enchaînent

L’un des employés de Disney était un homme de 27 ans qui travaillait comme maître-nageur au Polynesian Village Resort de Disney World, a indiqué M. Judd.

Le pédophile présumé a envoyé des images sexuelles de lui-même et des messages sexuels explicites à un détective sous couverture qui se faisait passer en ligne pour une jeune fille de 14 ans, a indiqué M. Judd.

Rapport de NBC6 : Un autre employé de Disney arrêté est un homme de 24 ans qui travaillait au Cosmic Restaurant. Les autres employés de Disney arrêtés étaient un travailleur informatique de 45 ans et un développeur de logiciels de 27 ans, a déclaré Judd.

« Quatre arrestations de cette ampleur en une semaine, c’est tout simplement remarquable », a déclaré M. Judd lors d’une conférence de presse.

Vous pourriez également aimer...